Thèse


Emilie CREMIN.
Entre mobilité et sédentarité : les Mising, « peuple du fleuve », face à l'endiguement du Brahmapoutre (Assam, Inde du Nord-Est).
Environmental and Society. Univerisité Paris 8 Vincennes Saint-Denis, 2014. French. <tel-01139754>

Ecologie Urbaine

Expression et communication des savoirs géographiques : géographie et écologie urbaine – la nature en Seine-Saint-Denis

Coordonné par Emilie Crémin doctorante en géographie

Avec la contribution scientifique de Nicolas Messieux – doctorant du Muséum National d’Histoire Naturelle

Et  des interventions de l’Observatoire de la Biodiversité en Seine-Saint-Denis, le Service Environnement de Plaine Commune, le Pôle environnement de la mairie de Saint-Denis et l’association Plaine mémoire Vivante.

2d semestre 2010

Site web du cours : http://ecologieurbainesaint-denis.blogspot.com/

Description du cours

Résumé :

L’Ecologie urbaine est une science interdisciplinaire qui a émergé récemment dans les champs de la géographie. Il existe plusieurs approches qui se croisent par ailleurs : d’une part celle où domine l’écologie qui étudie les interactions entre les sociétés et les milieux dans les espaces urbains tout en y intégrant la diversité des plantes et des animaux des villes et des champs, et d’autre part, celle où dominent le social et le politique qui étudie les représentations de l’espace et les dynamiques d’aménagements influencées par les idées du « développement durable » au sein des collectivités territoriales.

L’objectif technique de ce cours est d’explorer la diversité des modes d’expression et de communication des savoirs géographiques en s’appuyant sur des études de cas à proximité de l’Université de Paris 8, dans la ville de Saint-Denis et dans sa périphérie.

Des sujets de recherche seront définis par les étudiants sur des thématiques de géographie et d’écologie urbaine. Il s’agira ensuite de suivre les étapes successives indispensables pour mener une recherche science sociale : l’élaboration d’une problématique ; l’investigation bibliographique ; l’enquête de terrain ; le dépouillement des données ; la rédaction d’une analyse et la restitution des résultats en employant divers supports de communication. Ces supports de communication seront des posters, des diaporamas de présentation, des vidéos, des photoreportages, des articles de synthèses, un blog ou site web et d’autres moyens d’expression oraux ou écrits.

Contexte scientifique :

L’étude de la perception par les citadins de la nature, de l’animal, du végétal dans l’espace urbain est récente dans les sciences sociales (Blanc, 1996). Elle correspond donc à une demande sociale accrue au cours des deux dernières décennies pour mieux comprendre comment les divers problèmes environnementaux sont construits, appropriés, compris socialement.

Alors que la ville absorbe les ressources naturelles de vastes territoires ruraux, les collectivités territoriales restructurent la gestion et le traitement des déchets de la ville (traitement des déchets ménagés, disponibilité d’eau potable et pollutions réchauffement climatique). La mise en place du tri sélectif est très récente mais elle reste très peu suivie par les Français. Une demande croissante d’amélioration de la Qualité de vie et de nature en ville émane de citoyens. Cette amélioration reflète les inégalités socio-spatiales et découvre les injustices environnementales.

Diverses approches scientifiques émergent de l’étude de la nature en ville :

L’approche naturaliste entrant par l’écologie observe la biodiversité (botanique, éthologique..) en ville (Clergeau, 2007). Suivant cette approche dominante dans les équipes de recherche du MNHN, les recherches s’appuient sur des inventaires botaniques ou sur l’observation de certaines espèces animales ou végétales habitant le milieu urbain (Lizet, 1996). L’une des premières recherches en France s’est centrée sur l’étude des pratiques et représentation de contrôle de la blatte dans la zone à urbaniser en priorité ZUP du sud de Rennes, ainsi que la dynamique de population de cet insecte d’origine tropicale dans le cadre de l’appel d’offres « La ville au risque de l’écologie. Questions à l’environnement urbain ». Il s’agissait de résoudre un problème urbain à l’échelle du foyer et des individus : la pullulation de cet animal à l’origine d’un mal-être en ville (Blanc, 2004).

L’approche par la géographie sociale étudie les perceptions et les représentations sociales de la « nature en ville ». Les acteurs ont différentes perceptions en fonction de leur milieu social. Cette approche étudie les politiques environnementales, les pratiques, modes de gestion et la mise en œuvre des projets d’aménagements du territoire urbains intégrant la prise en compte de critères « environnementaux du développement durable ».

Objectifs pédagogiques:

– Acquérir une connaissance de niveau Licence des principales notions abordées : Ecologie urbaine, écologie humaine, interdisciplinarité.

– Mobiliser les savoirs acquis afin de développer un esprit critique face à des concepts manipulé par le monde politique et les médias

– Prendre connaissance des réalités du monde professionnel dans les collectivités territoriales

– Savoir mener une enquête de terrain, monter un dossier, présenter de manière orale et résumer l’essentiel de ses idées, utiliser différents outils de communication (sites webs, power-points, posters etc…)

Travaux étudiants et évaluation

Généralités :

Les étudiants pourront donc construire des dossiers sur des thématiques diverses.

Ces travaux demanderont des efforts d’interdisciplinarité.

Chaque étudiant travaillera sur une approche et une catégorie de population ou d’acteur définie afin que dans l’ensemble, en mettant en commun toutes les approches on arrive à un tableau du paysage des représentations de la nature en ville.

Valorisation :

Les étudiants produiront des dossiers, des posters et des power-points qu’ils présenteront de manière orale au cours des 2 dernières séances devant un public élargie. Nous inviterons pour cette restitution toutes les personnes qui seront intervenues pendant le semestre.

Les posters seront exposés à l’université, à la mairie ou ailleurs et ils pourront éventuellement être publiés dans le journal de Saint-Denis.

Quelques références bibliographiques

Blanc Nathalie,

2004, “De l’écologie dans la ville” In: Ethnologues et géographes, Ethnologie française Vol. 34 2004/4, Paris

Burgess Ernest, Grafmeyer Yves, Joseph Isaac, Ezra Park Robert,

2004, L‘Ecole de Chicago : Naissance de l’écologie urbaine, Poche, Flammarion, Paris

Chaline Claude,

2003, Les politiques de la ville, Que sais-je n°3232, PUF, Paris

Clergeau Philippe,

2007, Une écologie du paysage urbain. Apogée Ed.,.

2008, Préserver la nature dans la ville- Responsabilité & Environnement – Annales des Mines 52 : 55-59.

Larrère Catherine

1997, impr. 2009, Du bon usage de la nature [Texte imprimé] : pour une philosophie de l’environnement, Flammarion, Paris.

Lizet Bernadette, Wolf Anne-Elizabeth et Celecia John,

1996, “Sauvages dans la ville : De l’inventaire naturaliste à l’écologie urbaine”, Publications scientifiques du Muséum, Paris.

Lombard-Jourdan Anne,

1996, “Paysages de Saint-Denis”, Editions PSD, Saint-Denis.

Messieux Nicolas,

2009, “Les citadins, les animaux et la nature en ville” In : Le Prisme à Idées, n°2. http://leprisme.eu/Cidatinsetlanature.html

Sites web locaux:

Site de l’observatoire de la biodiversité urbaine :

http://www.parcs93.info/odbu/

Plaine Commune :

http://www.plainecommune.fr/page/p-437/art_id-/

Mairie de Saint-Denis :

http://www.ville-saint-denis.fr/pages/49-environnement.html

Sites web scientifiques: